Christophe Maé, une aberration musicale française.

Aujourd’hui, ma croisade d’intérêt public contre la daube sonore et le viol auditif aura pour cible l’inénarrable Christophe Maé (toujours en vie, hélas! L’énergumène sévit sur les ondes plus que de raison, merci Univers Sale). Et ça je vous le dis, c’est du lourd. Vous pourrez le constater tout autour de vous, la simple évocation de ce nom -honni en ma demeure- provoque chez le sujet normalement constitué des débuts de symptômes inquiétants tels qu’envies suicidaires soudaines et inexpliquées, migraines, nausées, accès de rage et de haine incontrôlée… si vous ressentez ces effets couplés à une doute soudain sur la raison de votre présence sur cette terre, je tiens à vous rassurer, tout est normal: vous êtes juste allergiques aux déjections maesques, comme très probablement 99% des Français (les 1% restants étant constitués d’ignorants vivant dans un frigo ou séquestrés dans une cave, et de sourds).

Maé rassemble à lui seul tous les clichés des chanteurs-séducteurs mièvres et sans âme, enfilant des paroles préformatées et creuses de sens sur une musique d’hypermarché dans l’unique but de plaire au plus grand nombre (c’est-à-dire en fait, à un certain public pas très exigeant, à l’éducation musicale inexistante et qui se contente de gober ce qu’on lui sert dans les médias mainstream). En fait, il est très difficile d’avoir moins de personnalité que ce type (je dirais même qu’il faut le faire exprès…): Christophe Maé, c’est tout simplement le néant musical absolu.

oulà...
Si Ayu est devenue sourde à cause de sa propre musique, Christophe Maé, lui, pratique l’auto-hypnose.

Pourtant, grâce au Web, pour qui prend la peine de chercher un peu et fait preuve d’une certaine ouverture d’esprit, il n’est pas difficile de découvrir de nouveaux artistes (Youtube anyone?), moins connus certes (encore que tout est relatif, Maé en dehors de notre beau pays ne pèse pas lourd, et aux Etats-Unis ce genre de soupe insipide ne convainc heureusement personne…), plus talentueux certainement (et là encore, ce n’est pas dur.)

Seul un être diabolique pouvait être à l’origine de la conception de cet « artiste » à côté duquel YUI ou Leona Lewis passent pour des artistes originales et confirmées… Face à ce phénomène assourdissant tout droit sorti des abysses infernales de Belzébuth, deux réactions s’imposent généralement: si vous faites partie des personnes un peu blasées et blindées à ce genre de soupe (et disposant d’une tolérance auditive à la daube un peu supérieure à la mienne), vous ressentirez probablement l’effet d’un somnifère lambda, avec l’impression de vous être endormi devant Derrick ou Qui veut gagner des millions; dans le cas contraire, il est fort probable que vous serez pris d’une soudaine envie de flinguer votre téléviseur (ce qui, avec le recul, ne peut être qu’une bonne chose: vous ne regarderez plus la Roue de la Fortune et la Ferme Célébrités, Dechavanne n’est pas encore mort, mais c’est tout comme. Youplaboum!) Confrontés à ce genre de dilemme, beaucoup préféreraient encore écouter l’intégrale de Johnny ou les derniers Avantasia, et pour une fois, je les comprends.

Christophe Maé est un fan de visu.
Pourquoi cacher son attirance pour le visu quand on fait de toute façon de la musique de merde?

De fait, Christophe Maé est à lui seul une excellente raison de ne plus écouter la radio. Oubliés Diam’s, les BB Brunes, Lorie, Carla Bruni ou Tokio Hotel: la « musique » de Cri-Cri est dantesquement, pharaoniquement AFFLIGEANTE et mièvre à faire passer Ai Ohtsuka en jupons kawaii à rubans roses et à lapins pour la maîtresse SM de Duke Nukem. Le simple visionnage -involontaire et fugace auquel nous sommes, hélas!, tous confrontés un jour ou l’autre- de la propagande télévisuelle diaboliquement orchestrée autour de ce personnage nauséabond nécessite au moins l’écoute d’un album complet d’Equilibrium à plein volume pour se remettre les tympans en place (certains préféreront se réfugier dans l’alcool ou les drogues…), évacuer sa rage et « oublier » momentanément la malédiction pesant sur ceux qui doivent subir la tyrannie de l’exploseur de tympans en série Univers Sale: l’impossibilité d’échapper à CHRISTOPHE MAE! Imaginez si notre Naboléon adoré, en plus d’être présent partout, se mettait à pousser la chansonnette et nous imposait sa vision de l’amooooour sur tous les médias (une certaine Carla s’en charge d’ailleurs un peu trop)… eh bien ce serait toujours moins pire que la chiasse sonore que nous propose cet ennemi de la nation dont le seul accomplissement pouvant légitimement susciter l’admiration (la crainte?) est le pas de géant qu’il a effectué dans sa contribution à appauvrir un paysage musical français déjà bien abîmé.

Youpi, le visual kei, c'est trop l'éclate!
Youpi, le visual kei, c’est trop l’éclate!

Avec les Naast, Vitaa, Obispo & co, et leurs complices de TF1, M6, Fun Radio, NRJ, Skydaube et MTV, on n’était déjà pas gâtés, alors Maé, on aurait franchement pu s’en passer, NON? Je propose donc une action d’intérêt général consistant à mettre en place une pétition pour la destruction systématique des albums de Christophe Maé. Vous imaginez, vous, un commando armé forçant l’entrée de la Fnac pour faire main basse sur les copies de « Mon Paradis » et « On s’attache » et improviser un bûcher festif devant toutes les Fnacs de France avec buffet à volonté sur fond d’AC/DC et de Guns N’ Roses? Rêvons un peu: un terroriste plaçant une bombe dans un bus diffusant une daube sonore de Christophe Maé aurait droit à toute la sympathie et le soutien du peuple français. Mieux, il serait promu Héros de la Nation et une statue serait dressée à son effigie devant l’Elysée et toutes les mairies françaises aux côtés de Chuck Norris et Steven Seagal (MacGyver a failli avoir sa place, mais fallait bien faire un choix…). Bon, en fait, je n’y crois pas plus que vous: il paraît que la furansu n’aime pas les héros… Logique alors que cette bouillie pleurnicharde et insipide à souhait arrive à se vendre (à grand renforts de propagande tout de même, comme quoi sans ça…), mais cela n’en reste pas moins impardonnable, parce que franchement, la tolérance a des limites!! Non, non, je ne vais pas m’énerver pour toi Christophe, tu n’en vaux pas la peine, pas plus que les Dechavanne et Willem qui peuplent nos médias si merdiques que le monde entier se rit de nous, deux autres belles bouses dont je ne veux pas, merci, je condamne donc ton prénom à être maudit sur au moins 3 générations pour avoir engendré de telles horreurs télévisuelles et musicales… Chantal Goya, reviens-nous!!

Pour les plus courageux d’entre vous:

Cet article, publié dans Beauferie, Coup de gueule, Niaiserie bien de chez nous, Youtube, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Christophe Maé, une aberration musicale française.

  1. Ping : Japan Expo, ou comment toucher le fond. | Soru's Den ~ french edition

  2. Ping : La coupe du monde des beaufs. | Soru's Den ~ french edition

  3. Ping : Mort de Scott Colombus, Maé toujours en vie… | Colorful Vibes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s