De poils et de griffes…

Test de Bubsy: Claws Encounters of the Furred Kind sur Super Nintendo

Ca faisait un bon moment que je n’avais pas fait de test de jeu (en fait, un bon moment que je n’ai rien posté tout court…), aussi ai-je décidé de faire revivre un peu ce blog! En attendant mon tutoriel complet sur la réparation et le bidouillage de NES, voici donc la chronique d’un jeu fort sympathique acquis récemment en version US (moins rare donc moins cher… et comme la plupart des jeux import, il fonctionne sur le Fire sans aucun problème. :P)


Un écran-titre bien cartoonesque!

Sorti en 1992, Bubsy: Claws Encounters of the Furred Kind est un jeu de plate-forme classique où vous incarnez un lynx roux (bobcat en anglais) friand de pelotes de laine, et qui vivait tranquille sur sa planète jusqu’à ce que des aliens appelés Woolies les lui dérobent pour leurs plans maléfiques (genre, détruire la Terre, toussa…). Je vous sens sourire… Oui, on sait, ça pue le prétexte à deux balles mais on s’en fout: le jeu tient la plupart de ses promesses, c’est fun et franchement bien fichu. Notons au passage que la notice US contient une BD qui vous permet de faire connaissance avec le jeu et ses principaux protagonistes. Evidemment, on ne peut pas crier au grand art, mais moi qui suis une grande fan de BD et de comics (on ne se refait pas…), je ne peux m’empêcher de trouver l’initiative fort sympathique. Mais voyons tout ça en détail…


A gauche, un vrai lynx roux. A droite, le même revu et corrigé par Accolade…

Bubsy premier du nom est sorti simultanément sur Super Nintendo et Megadrive, et les deux versions se veulent sensiblement similaires. On a donc affaire à un jeu de plate-forme en 2D à la Mario ou à la Sonic, au choix -en fait un peu un mélange des deux, vous verrez pourquoi- où vous devez atteindre la fin de chaque niveau en ramassant le plus de pelotes possibles. Il est possible de sauvegarder provisoirement sa position aux endroits marqués d’un point d’exclamation rouge (comme sur le t-shirt de Bubsy). L’ambiance y est très cartoonesque, comme en témoignent les animations caricaturales et parfois drôlissimes de notre héros et des ses ennemis, les Woolies. Les ennemis, parlons-en… ces derniers sont délicieusement débiles et parfois même improbables, comme des pianos dévalant les pentes (??), des distributeurs de bonbons qui tentent de vous tuer (???), des oiseaux trisomiques ou encore ces fichus Woolies qui vous balancent des rondelles de fromage géantes ou autre chose. Après un saut, faites l’essai d’atterrir près d’un Woolie: leur tête effarée est à se tordre de rire… C’est drôle, et c’est un bon point.


Le village, premier monde du jeu

Qu’en est-il du gameplay? Là encore, on n’est pas déçu: simple et agréable à manier, le jeu n’a pas grand-chose à envier à un Sonic. Le saut est d’ailleurs particulièrement jouissif, encore plus lorsque vous rebondissez sur les arbres à caoutchouc qui vous permettent souvent de remonter jusqu’en haut de l’écran! En laissant la flèche directionnelle appuyée, Bubsy peut courir, et vous vous rendrez compte que c’est un sacré sprinter: sans égaler la rapidité d’un Sonic, la sensation de vitesse est pour le moins très agréable. Il peut également emprunter des toboggans aquatiques où, là encore, il faut être prêt à réagir rapidement malgré la vitesse de l’action. Malgré ces accélérations, le jeu ne rame pas et ne souffre pas de bug particulièrement visible ou gênant. Bref, du bonheur…


Bubsy à côté d’un stupide Woolie.

Le jeu est agréable à jouer, c’est une bonne chose. L’univers et les ennemis sont drôles, les animations travaillées. Les graphismes, sans êtres époustouflants, s’avèrent corrects, et vous évoluez dans des mondes variés. Techniquement, on a affaire à de la plate-forme de qualité, dans la veine d’un James Pond II ou d’un Cool Spot. Jusque-là, on aurait presque tout pour être heureux… Pourtant, il est une chose qui s’avère franchement frustrante dans le jeu, et qui plombe d’emblée sa difficulté (ainsi que le plaisir à y jouer, pas cool…): l’incompréhensible facilité avec laquelle on perd des vies! Il suffit que Bubsy tombe d’un peu trop haut ou qu’il se réceptionne mal à la sortie d’un toboggan d’eau, et hop, une vie en moins! C’est d’autant plus frustrant que vous n’avez droit à aucune erreur (autrement dit, vous perdez une vie dès que vous vous faites toucher une fois) et que les situations vicieuses sont légion dans ce jeu: des Woolies qui vous attendent au point de sortie des chutes d’eau, des power-up situés au-dessus de ravins que vous ne voyez pas, des tuyaux qui mènent parfois à des caves secrètes mais bien souvent à la mort directe par noyage et autres joyeusetés pièges dans lesquelles on est obligé de tomber au moins une fois pour les éviter par la suite. Rajouter des morts incompréhensibles dans ces conditions déjà difficiles, c’est vraiment faire preuve de sadisme auprès des joueurs… d’autant plus que Bubsy ne « meurt » pas forcément, mais capitule! Après un saut un peu trop ambitieux par exemple, le poltron préfère se retirer de l’écran avec une mine défaite que de continuer l’aventure… a-t-on déjà vu Mario agir de la sorte en quittant le jeu sans raison? Y-a-t-il seulement meilleur moyen de narguer le joueur? Pourquoi des tortues, des grenouilles et des hérissons sont-ils plus courageux qu’un chat sauvage? Accolade, je vous hais.


Une chute d’eau pour la déco.

Autre regret, le jeu n’offre pas de niveaux de difficulté parmi les options. Comme tout chat qui se respecte, vous commencez avec 9 vies… Cela peut sembler généreux, et le serait sans doute dans un Mario ou un Sonic, mais au vu de la facilité avec laquelle vous les perdez ici, cela n’a rien d’un luxe! Vous disposez d’un continue (oui, un seul) où vous redémarrez avec 9 vies à nouveau. Néanmoins, un système de mot de passe permettra aux joueurs en difficulté d’explorer tous les mondes du jeu (vous voyez, ils auraient pu être plus méchants…) C’aurait été dommage de louper ça, car les mondes en question sont hauts en couleur et le jeu ne perd pas son fun malgré la faible « résistance » (volonté?) du héros. Le temps pour terminer un niveau est limité, mais cela ne devrait vous poser aucun problème car comme dans Mario, il s’agit d’une limite « large » et pour perdre à cause du temps, il faut vraiment être un glandeur ou un noob de la pire espèce. Même si c’est très tentant de perdre quelques secondes à sauter sur les branches des caoutchoutiers!


Ca, c’est pour vous montrer un peu la variété du jeu. Malheureusement, les screenshots sont durs à trouver…

Parmi les autres options disponibles (notons que le menu d’option s’affiche à l’aide de select), on notera une configuration sonore optimale: possibilité de choisir entre musique et bruitages (par défaut), musique seulement, bruitages seulement (pratique pour écouter une autre musique en même temps) ou… son muet (un peu inutile vu que la télécommande le fait tout aussi bien…) Il est aussi possible de jouer à 2.

A noter, le succès du jeu a donné naissance à des suites sur différents supports (Jaguar, PlayStation…), dont vous pouvez retrouver une liste exhaustive ici.

Je vous fais péter les cheatcodes:

1 JSSCTS
2 CKBGMM
3 SCTWMN
4 MKBRLN
5 LBLNRD
6 JMDKRK
7 STGRTN
8 SBBSHC
9 DBKRRB
10 MSFCTS
11 KMGRBS
12 SLJMBG
13 TGRTVN
14 CCLDSL
15 BTCLMB
16 STCJDH

Gameplay: 8,5/10
Simple, efficace, et plaisant. Le soin apporté aux animations est évident.

Graphismes: 7/10
On a vu mieux, mais ça tient la route. Les différents niveaux sont du reste suffisamment variés pour qu’on ne s’ennuie pas.

Son: 7/10
Sans doute pas le point fort du jeu en ce qui concerne les musiques (mais rien ne vous oblige à les activer!) Cela dit, ce n’est pas une catastrophe non plus; certaines sont même plutôt sympathiques. Les bruitages quand à eux sont plus réussis.

Durée de vie: 8/10
La difficulté est présente, mais pas pour les bonnes raisons. Dommage. Les mauvaises langues rétorqueront que sans les forfaits à répétition du félin et l’absence de droit à l’erreur, le jeu serait sans doute trop facile…

Note globale: 7,5/10
Un bon jeu de plate-forme dans le plus pur style cartoon, très plaisant à jouer, drôle et varié. Il est simplement regrettable qu’il soit parfois si frustrant…

Cet article, publié dans Jeux Vidéo, Nintendo, Sega, Tests Jeux, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour De poils et de griffes…

  1. TomTom dit :

    Ce test m’a rappelé de bons souvenirs🙂
    Un vrai bon jeu dans un genre roi à l’époque (et vraiment à l’abandon aujourd’hui!). Tout ça m’a donné envie d’y retoucher!

    (Par contre, Bubsy 3D avait l’air d’être une horrible chose! :O )

    • Soru dit :

      Bubsy 3D c’est celui sur Play? Il a l’air atroce effectivement, mais je suis pas sûre que ce soit fait par les mêmes auteurs…

      Par contre Bubsy 2 a l’air sympa (pas encore testé mais ça viendra…)

      Ah que oui, vive la plate-forme et la 2D! Y’a rien de plus fun à jouer.😀
      (mais si ça revient, y’a qu’à voir les nouveaux Donkey Kong et Kirby qui vont sortir sur Wii…, les nouveaux Sonic, les nouveaux Mario… et Super Mario Crossover qui est vraiment ce qui se fait de mieux dans le genre gratuit!)

  2. joss dit :

    Je ne connais pas du tout ce jeu. A priori je devrais apprécier même si le fait de perdre si vite me lasserai très rapidement. Je suis du genre mauvais perdant et pas très insistant. Le fait de perdre me donne rapidement envie d’arrêter, surtout dans les jeux de plate forme. Bon perso je préfère la 3D que la 2D. En voyant que tu parle de kirby, y’en a un plutôt génial sur NES, je ne sais plus le nom exact mais à l’époque c’était probablement mon jeu préféré.
    Question : Qu’est-ce que le fire? :$

    • Soru dit :

      Kirby’s Adventure est génialissime, c’est l’un des meilleurs jeux de la NES! Je le préfère d’ailleurs à la version SNES qui elle-même est pas mal (mais je n’y ai pas beaucoup joué). Le Fire est un adaptateur universel qui permet de jouer à quasiment tous les jeux jap et US (à l’exception de ceux qui reconnaissent la puce de zonage comme Super Mario RPG, les Donkey Kong, Super Metroid ou Terranigma… il y en a quelques autres aussi qui ne passent pas mais ça doit se résumer à une dizaine de titres au total). C’est quand même le meilleur adaptateur en termes de compatibilité, bien meilleur que l’AD29 à mon avis. On en trouve sur Ebay pour quelques euros (j’ai eu le mien pour 4 euros).

      Le jeu Bubsy est bien fun, c’est vrai qu’il est frustrant mais ce genre de truc m’énerve moins que par le passé. Après tout, on joue pour s’amuser et ici les contrôles sont très agréables. Il nécessite quelques parties pour s’y faire mais le jeu reste très sympa (et puis les passwords permettent de l’explorer vraiment à fond).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s