Devenir une Déesse, mode d’emploi.

Aujourd’hui un post à la fois mode et people! Et pas n’importe lequel: je vais vous révéler le secret qui trahit l’appartenance de la divine Akiko Shikata à un autre monde: sa coiffure!

Commençons par décortiquer tout ça en images. Si vous n’êtes pas trop myope, vous devriez découvrir un point commun entre les 4 photos ci-dessous:

De gauche à droite et de haut en bas, analyse stylistique:

1) L’accumulation de bijoux ethniques (quand même nettement plus esthétique que l’accumulation de kitscheries des decora, vous en conviendrez) se marie bien avec les boucles artificielles pour un effet très « noble ». Le diadème, pas là par hasard, est bien pratique pour retenir l’énorme bouquet de roses blanches piquées en douce aux funérailles de Jasmine You (ah la la j’vous jure, aucun respect pour les morts de nos jours…) La quincaillerie ethnofantaisiste attirant déjà bien le regard, inutile d’en faire trop pour le reste: un simple robe blanche complète le tout à merveille. Avec ce look, on jurerait une princesse grecque.

2) Un bouclage à la va-vite, pas de bijoux, une coupe plus courte assortie d’une simple rose rouge et une autre robe blanche épurée: aussi étonnant que cela puisse paraître, Akiko sait aussi faire dans la simplicité. Mais sortir sans sa fleur dans les cheveux, jamais! Faut pas pousser…

3) Incroyable, Akiko aime tellement ses fleurs qu’elle dort même une rose à la main! Tout en prenant bien soin de ne pas écraser le joli bouquet qu’elle a sur la tête… Quiz: combien de roses y-a-t-il sur cette photo? Des bigoudis en bronze parfumés à la cannelle et au poivre d’Orient à gagner! Soyez encore plus antique et dépaysant que la Déesse grâce à Soru’s Den!

4) Dans ses périodes les plus sombres (ici, période Katayoku no Tori), Akiko se la joue gothique et délaisse les boucles royales pour la coupe Casque à la Mireille Mathieu (en plus long, Dieu merci). Mouais… On la préférait en déesse antique qu’en croisement de Jenifer en deuil et d’un sosie de Nana Kitade, en plus, il faut bien le dire, on dirait une perruque… En pénurie de fleurs fraîches, notons qu’Akiko n’est jamais à court d’idées: ce glandeur de Fleuriste Parisien est en train de bronzer sur la Côte d’Azur? Allez hop, fabriquons de toutes pièces une fleur artificielle en plumes de goéland teintées au pétrole du Golfe du Mexique! Saluons une fois de plus l’inventivité de notre Déesse, en plein dans l’actualité malgré elle (comme quoi, tout est possible…) Si vous êtes aussi pointilleux qu’Akiko, hors de question toutefois de poser n’importe où: notez la grille en fer forgé si gothique, qui semble avoir attendu notre Fata delle Tenebre pour compléter de façon emblématique ce cliché trop dark.


Quelque chose me dit qu’Akiko a rencontré Luca Turilli et l’a converti à la Secte des Adorateurs de la Rose Blanche. Zut alors, c’est contagieux…

Comment vous faire un look trop mystique!

Vous rêvez de faire 1000 ans de moins et d’avoir la dignité et la classe d’une Reine celtico-mésopotamienne des temps obscurs? Soru, votre spécialiste ès Shikata vous est entièrement dévouée. Je vais vous apprendre à avoir le Style (non, pas le staïle à la Ophélie Winter, le vrai Style, genre déesse quoi!) Accrochez-vous, c’est parti pour le royaume du roi Arthur…

Premier conseil vital: avoir des cheveux.

Et oui, le look Shikata présente quelques contraintes! Petit conseil, si vous êtes une star du catch ou si vous vous appelez Harry Roselmack, abstenez-vous: on ne fait pas de jardinage sans disposer d’un terreau propice au préalable.

Avant de commencer: Avertissement

Porter régulièrement une fleur dans les cheveux attire les papillons géants! Vous êtes prévenus, ne venez pas vous plaindre après…

La coiffure Shikata: le making-of!

Commençons par la base: pour toute déesse grecque qui se respecte, le fer à boucler est IN-DIS-PEN-SABLE! (oui c’est bien un fer à boucler, à quoi pensiez-vous bande de pervers?)

Voilà, si vous avez bien travaillé, vous devriez avoir de superbes vagues ondulées un peu partout sur le crâne. Arrêtez de jouer avec les ressorts qui vous servent de mèches, il est maintenant temps de passer à la suite. C’est d’ailleurs l’étape la plus cruciale de toutes: il vous faut une fleur! Et pas n’importe laquelle: une rose, évidemment. Pas de panique, vous allez en trouver et sans dépenser un centime. Voici comment:

A la tombée de la nuit et sur la pointe des pieds, vêtu de noir et d’une cagoule dissimulant votre visage, rendez-vous dans le jardin de votre voisin (vous savez celui que vous détestez et qui fout en l’air votre grasse mat’ tous les dimanches avec sa tondeuse de merde et qui écoute sa musique de beauf à donf le samedi soir avec ses potes du PMU…) Voici venue l’occasion de vous venger, enfin! Repérez ses rosiers et sectionnez la plus belle rose (de préférence rouge ou blanche, ne trahissons pas les goûts de notre déesse sous peine de châtiment collectif et d’apocalypse avant l’heure) ou, pourquoi pas, plusieurs si vous en avez l’occasion et que vous détestez vraiment cet enfoiré. Mais attention, pas plus de 6 au maximum: l’être humain n’est pas un pot de fleurs ambulant…


Un pot de fleurs ambulant

Si vous redoutez que votre voisin votre suspecte tôt ou tard, voici une parade infaillible: pensez à laisser sur les lieux du crime un papier où vous écrirez les mots vengeurs « NIK TA RASS ENKULE FISSE 2 TEPU WESH GRO BATAR BIG UP A MEY FRAIRE E LA TECI ». Ainsi vous pourrez repartir l’esprit tranquille: pour ce genre de forfait, les Wesh sont généralement les coupables tout désignés…


Allez hop, ni vu ni connu!

Mettons-nous maintenant dans le cas le plus embêtant: vous n’avez pas de voisin ou, pire, ce dernier est trop pauvre pour avoir un jardin! Pas de bol, il y a donc des chances pour que ce soit aussi votre cas… quoiqu’il en soit, pas de panique: les parcs municipaux sont là pour ça. Servez-vous!😛

Bien, maintenant que vous avez votre rose, le plus éprouvant est derrière vous! Rassuré? Encore quelques petits efforts et à vous la coiffure trop de la mort qui tue! ^^

Vous aurez besoin à présent d’un petit bout de chewing-gum mâché longuement au préalable. Malaxez-le en une forme vaguement circulaire que vous aplatirez et fixerez au dos de la fleur. Vous n’avez plus qu’à accrocher votre rose où bon vous semble dans votre royale chevelure à ressorts (le côté gauche semble plus courant, mais rien ne vous empêche d’être anti-conformiste…) Bingo! Vous voilà transformé en sosie parfait de Shikata! Epatant, non?


Comme Soru, Akiko est une fausse rousse. Enfin, était…

La touche finale!

Accessoire indispensable: le bouquet assorti!

Contre-exemples: les erreurs à éviter

Lisez bien ce qui suit! Cela vous permettra d’éviter les erreurs grossières qui vous feront davantage ressembler à un épouvantail, une plantation d’OGM ou un monstre de foire qu’à la Déesse Céleste des Mouettes qui Pleurent… avouez que tant d’efforts pour en arriver là, ce serait tout de même regrettable (autant le dire tout de suite, je décline toute responsabilité quant aux expérimentations visuelles qui résulteront plus ou moins directement de la lecture de ce post).

Première erreur à éviter: ne pas en faire trop!

On ne parle pas ici de musique mais de jardinage. On le sait, le chaos sonore, les trompettes, éruptions de guitares en furie et autres choeurs épiques ont leur place chez les Divinités avides de sang et de tragédies. L’abominable homme pot-de-fleurs, c’est juste bon pour la Star Ac’ ou Incroyable Talent…


« Et là tu vois une saloperie de renard m’a pissé dessus, il m’a confondu avec un buisson… »


Et puis on est pas à Tahiti, bordel! La sobriété que diable!

Deuxième erreur trop souvent commise: la faute de goût (ou epic fail)


Un excellent conseil qui vaut pour tous: si vous n’avez pas la grâce et la féminité de Shikata, laissez tomber…


Wesh là au moins, c’est assorti T’AS VU!


Euuh ouais, pas mal tes tifs mec, c’est un style…

Troisième erreur: la fleur invisible de face!


Une erreur qu’Akiko ne commettra jamais.

Quatrième erreur: le sourire Colgate, c’est bon pour les J-pouffes.

En bonne divinité schizoïde aux moeurs impénétrables et au jugement impitoyable, Akiko Shikata apparaît digne, distante et réservée. Le meilleur moyen de casser cette image de sculpture païenne en moins de deux (hormis le strip-tease à la Koda et les audaces vestimentaires pas toujours heureuses d’Ayumi, pitié…): le sourire! N’oubliez jamais ça: chez Akiko Shikata comme chez les metalleux, on ne doit pas sourire sur les photos. Jamais. C’est la règle d’or.


Alan cumule les erreurs n°1 et 4 et n’a pas compris que pour avoir la classe, on sourit pas. Et le papier peint de grand-mère, c’était la mode dans les années 30 ma jolie!


On te l’a déjà dit, Pedobear n’est pas là… allez ouste!

Sur ce, bonne soirée et bon jardinage à tous!

Cet article, publié dans Humour, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Devenir une Déesse, mode d’emploi.

  1. Camilo dit :

    lolololol, le catcheur…😄

    Bon, c’est vrai que la combi coiffure ondulée + perles + roses fait tout de suite effet, y a pas à dire…

  2. joss dit :

    Arrête, même avec des fleurs je ne ressemblerai pas à une déesse. mdr. L’autre reine des coiffure à fleur c’est may J. Bon c’est pas la même atmosphère. La coiffure avec les marguerites au bout est trop bien faite.

    • Soru dit :

      Ca a dû lui prendre du temps, mais pour sortir dans la rue avec ça faut vraiment le vouloir. Je me demande s’il les arrose de temps en temps?😀

      J’ai regardé les photos de May J. sur Last.fm… elle ne fait pas du tout Japonaise, c’est troublant! Effectivement elle arbore quelques coiffures à fleurs mais avec le sourire jpop lambda, c’est pas le même effet.😦

      • joss dit :

        Oui non May J. c’est fleurs papillons sourire… pas fleurs, ciel/temple grec, forêt, fée, sorcière… enfin tu as compris lol. Ah oui question : Où as tu vu que Shikata a été rousse? Sur la photo avec les fleurs roses, au mieux elle est chatain… mais pas rousse.

      • Soru dit :

        Je proteste, elle est bel et bien rousse sur ce cliché qui date de… 2008 je crois (pas sûre). Si tu ne vois pas les reflets roux, ça doit venir de ton écran… En tous cas cette couleur est typique d’une teinture au henné sur cheveux foncés sans décoloration au préalable. Si elle les avait décolorés avant ce serait beaucoup plus clair, et plus évident. Sur les clichés d’Harmonia on peut aussi voir ces reflets mais ils ont visiblement été atténués via Photoshop, à moins qu’elle n’ait refait une teinture foncée par-dessus… Perso, je la préfère en châtain😉

  3. Crayonne dit :

    Mouhahahaha, comment j’ai bien rigolay quand j’ai lu cet article, ça m’a vraiment fait du bien… Merci.

  4. yumenokatachi dit :

    Je suis déçue. Tu n’as pas cité cette magnifique photo d’Ayumi Hamasaki: http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/a/a2/Days_GREEN_Jacket_B.jpg. J’aime beaucoup le regard dénué d’expression ainsi que le décolleté qui n’a rien à dévoiler❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s