Daube en vue jeudi soir sur France 2!

Télé-poubelle Les reportages-clichés vous manquaient? France 2 diffusera jeudi soir, dans le cadre d’Envoyé Spécial, un «  »reportage » » consacré aux « adulescents ». Tiens, n’était-ce pas le terme de prédilection des journaleux pour désigner le public de la « Gloubiboulga Night » (Casimir machin chose) et autres fanas d’animation japonaise qui ont le tort d’avoir quelques années de trop? Bizarre. Le résumé de l’émission nous en dit un peu plus: en fait, le reportage de France 2 concerne les adultes qui, par nostalgie, recherchent et rachètent des objets de leur enfance. Pour la chaîne, ce sont donc des « adulescents »… mais on ne mélange rien, bien sûr.

Rappelons que ce néologisme à forte connotation péjorative, inventé de toutes pièces par les journalistes, est supposé être la contraction d' »adulte » et « adolescent » (ou comment Soru aussi vous prend pour des cons. :P) Un « adulescent » serait donc un adulte immature, qui refuse de grandir, vous voyez le topo: parfait pour une émission racoleuse trashy-comique pour affoler la ménagère lambda, effarée de voir son fils de 30 ans jouer à la Super Nintendo avec ses potes dans son temps libre (mon Dieu que va-t-il devenir?)… L' »adulescent » est donc un stéréotype tout trouvé pour égayer ce genre de télé-poubelle, au même titre que le pseudo-goth, la caillera, le fan de tuning ou que sais-je encore -un cliché sur pattes qui confortera les moutons de la société bien-pensante dans leur sentiment de supériorité; faisant gober à tous les écervelés du poste qu’un adulte, un vrai, préfère la télé-réalité et Envoyé Spécial à un DVD de Ulysse 31 ou du Tombeau des Lucioles et que la nostalgie, c’est le mal.

On compte sur France 2 pour nous pondre de belles barres de rire (ou de désolation, car dans le cas présent c’est rire pour ne pas pleurer…) à la manière du désormais cultissime reportage de M6 sur la « Japan Mania » en… 2006 déjà, qui nous avait révélé les dangers de l’otaku way of life et du pèlerinage des crétins, de la pathétique gothopouffe-tête-à-claques qui se croit trop au Japon en pavanant à Junku à la cruche qui tapisse les murs de sa chambre de kanji mal écrits qu’elle ne comprend pas, en passant par l’inénarrable « Clément le no life » qui a occasionné de nombreuses parodies (ah, ça fait du bien de se sentir intelligent!). Pour ce jeudi, on attend donc des adulescents. Allez, un bon gros stéréotype! Pas un gars bien inséré dans la société, qui bosse et qui a des enfants, mais un bon gros cas social à la Yoshifumi Takabe histoire de bien affoler le peuple. S’il est otaku, c’est très bien. S’il est hikikomori, c’est encore mieux: audience assurée! Pour revenir quand même sur l’absurdité du terme, je vous propose de réfléchir un instant et de vous remettre dans l’état d’esprit dans lequel vous étiez adolescent (c’est-à-dire, pour la plupart des lecteurs de ce blog, il n’y a pas si longtemps). Et vous serez probablement d’accord avec ceci: un adolescent ne cherche-t-il pas à tout prix à s’éloigner de son enfance? N’est-ce pas à cet âge que nous avons pour la plupart jeté nos jouets et tout ce qui nous rattachait à l’enfance, quitte à le regretter quelques années plus tard, la nostalgie aidant? Ironique paradoxe qui reflète bien la stupidité du mot. Ne pourrait-on pas, plus simplement et plus objectivement, parler de nostalgie?

Bien moins taboue qu’il fut un temps du fait d’Internet, comme en témoigne le site Coup de Vieux, la nostalgi(t)e tend en effet à toucher tout un chacun en ces temps moroses, et aucun âge ne semble épargné: voyez la fréquentation des sites relationnels Copains d’Avant ou Fessebouc, pour ne citez qu’eux, 5000 visiteurs en 12 jours au Musée du Jeu Vidéo (ce qui visiblement ne plaît pas à tous), ou encore le succès tout récent des produits dérivés Salut les copains s’adressant aux 50-60 ans, etc. Bref, la nostalgie est un bizness. Et être nostalgique, quoi de plus normal quand on est confronté à la routine et à la morosité du quotidien, entaché par ailleurs par une actualité pas rose, tandis que nous devons à l’insouciance et à la naïveté de l’enfance nos plus beaux moments… et c’est tout? Oui, c’est tout! L’explication ne va pas plus loin. Alors, des immatures et des malades mentaux, les malheureux qui auraient gardé un Popple dans un placard « à leur insu »? De dangereux psychopathes, les plus de 15 ans qui s’éclatent au Tricky Bille tout en buvant du Banga et en écoutant au walkman de vieux tubes de Corona? Sans doute, si l’on en croit la télé-poubelle d’aujourd’hui, qui a raison en tout pour les simples d’esprit. Des gens qu’il faut soigner? A mon sens, moins que ceux-là. Toujours est-il qu’eux au moins, contrairement aux requins de chez Endemol & consorts, peuvent se vanter d’avoir la conscience claire.

D’aucuns me blâmeront ou s’étonneront de me voir déblatérer ainsi sur une émission que je n’ai pas vue. Certes, je ne fais que supposer. Mais je ne connais que trop bien, hélas, le ton sensationnaliste et les ficelles racoleuses qu’utilise Envoyé Spécial pour faire de l’audience, ainsi que le credo de ce genre d’émission bien de notre temps, où l’objectivité n’est pas de mise: montrer au public ce qu’il a envie de voir. C’est-à-dire du sensationnel, des cas sociaux, des névrosés qui divertiront la ménagère tout en la rassurant dans sa condition « normale » à côté de ces énergumènes pas nets qu’on assimile à toute une catégorie d’individus qui, dans leur majorité, sont parfaitement normaux. Mais montrer des gens normaux, ça n’intéresse pas…

On attend donc des cas bien gratinés aux chiottes stickerisés et aux murs tapissés de vieilleries et figurines croupissant sous la poussière, témoignant à visage caché de leur amour pour leur Kiki ou Sophie la girafe de leurs 1 an pour lesquels ils tricotent des déguisements Hello Kitty trop kawaii en attente de la prochaine Japan Expo pour vendre leur merdouille à la première gothopouffe venue et se donner l’illusion d’une petite réussite sociale. Puis la valse habituelle des psychologues et des psychiatres de bazar venus donner leur avis éclairé sur la société qui va mal, la jeunesse qui n’est plus ce qu’elle était et la décadence d’une pop culture qui prend le dessus sur les vraies valeurs et autres poncifs de la philosophitude made in TF1 pour téléspectateurs au cerveau ramolli par Secret Story et Christophe Dechavanne. Merveilleux, vraiment. Moi qui empile les NES et clame sans honte la récente acquisition d’un Super Picsou Géant lors d’une brocante, je peux trembler…

On sent que l’émission va bien vite tomber dans le n’importe quoi, transformant une nostalgie saine et normale en foire aux monstres décérébrés reclus dans leur chambre 365 jours par an et ne communiquant que par MSN et Fècebouc, empilant les commandes Amazon jusqu’au plafond et fantasmant sur des fillettes en 2D à peine pubères qui n’existent que sur leur écran plat…

J’ai tort? Peut-être.

Pour être tout à fait honnête, je n’avais pas l’intention d’écrire un tel pavé sur une émission qui n’a pas été diffusée. Malheureusement, mes capacités divinatoires se révèlent généralement assez perspicaces dès lors qu’il s’agit de télé-connerie et de lavage de cerveau (service public mon cul, ceux qui ne se rendent pas compte qu’Envoyé Spécial c’est la même daube que la Star Academy ou Zone Interdite, je les renvoie à Secret Story). Et vous savez quoi? Si l’émission se révèle finalement être objective, réaliste et sensée, je ferai mon mea culpa sur ce blog.

Quoiqu’il en soit (paradoxe inside), je ne pense pas que je regarderai cette daube, tout dépendra de mes humeurs et du temps à perdre dont je disposerai. Pour peu que la curiosité prenne le dessus sur la lassitude, peut-être la regarderai-je en ligne, en différé. Ou pas.

Pour terminer, voici une lecture malsaine et asociale pour tueurs en série potentiels et malades dérangés du cerveau:

Ce bouquin est une véritable boîte aux trésors et le fruit d’une excellente documentation sur le sujet, servie par une mise en page ludique et des souvenirs à gogo. L’occasion de souligner le travail exemplaire de Sébastien Carletti et Vincent Dubost, car ces deux-là sont visiblement de grands malades mentaux.

Cet article, publié dans Beauferie, Niaiserie bien de chez nous, Nostalgie, Société, Télévision, Vieilleries, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Daube en vue jeudi soir sur France 2!

  1. Camilo dit :

    J’espère donc bien que tu ne vas pas regarder cette daube, même pas pour pouvoir le « critiquer ». Car ce genre de trucs ne méritent même pas notre petit apport à leur points de rating…

    • Soru dit :

      J’ai pas regardé, et apparemment j’ai bien fait…

      Ca me gave tellement ce genre de reportage biaisé pour offrir du sensationnel. C’est même plus drôle à force.

  2. Manga dit :

    Une pure merveille cet article🙂 Fabuleusement bien écrit ^^ Et je suis d’accord de A à Z avec toi.

  3. Crayonne dit :

    Quand tu parlais du documentaire qui est passé sur la 6 il y a longtemps, j’ai tout de suite repensé à ceci : http://www.youtube.com/watch?v=WEmVkxGArYY
    Bonne rigolade😄

  4. Kosnyru dit :

    J’pense que j’regarderai une quelconque rediff, si j’tombe dessus en stream, juste pour voir à quel point c’est lamentable. Ah tiens d’ailleurs, sachant que je préfère me faire un vieux Zelda (ou à découvrir des hacks de ces mêmes jeux) que de jouer à un jeu next gen ou de regarder une clownerie télévisuelle actuelle, je suis donc un nostalgeek. Suis-je du coup un danger pour la société?

  5. joss dit :

    Bel article, je l’ai lu de bout en bout. Évidemment que ta prémonition s’avèrera juste. Ce genre d’émission est pitoyable. Surtout que la plupart les considèrent comme de l’info.

    • Soru dit :

      « La plupart » peut-être, mais de moins en moins (ou alors je suis trop optimiste). Il n’y a qu’à voir les râleries sur la non-objectivité des journalistes sur leur forum, dont la toute dernière date d’hier (profil déjà supprimé, et gageons que le topic disparaîtra bientôt à son tour…) Mais ils ont beau essayer de censurer, les gens ne cesseront pas de s’exprimer pour autant, et cela ne fait que grimper le mécontentement. Les gens ne sont plus dupes. Pour le côté daubesque de la chose, c’est à se demander si les vrais journalistes existent encore en dehors d’Arte et de France 5 (qui ne sont pas exempts de racolage hélas).

  6. kujafilth dit :

    Salut,

    J’ai beaucoup aimé ton article et du coup c’est avec un peu de curiosité malsaine que j’ai regardé ce « reportage ». On peut pas dire que t’avais tort. Ceci dit le ton était beaucoup moins dramatique que ce que l’on pouvait s’imaginer. Regarde l’émission à l’occaz.

    • Soru dit :

      Pour l’instant l’émission n’est pas encore en streaming. Mais les quelques retours présents sur le forum de France 2 annoncent hélas bien la couleur… j’avais raison… je ne suis pas surprise!

    • Soru dit :

      Tu m’étonnes, ils ont blablaté pendant 3 heures pour rien. D’autant que y’a eu tromperie sur la marchandise: c’était à la base censé être un reportage sur les geeks… manipulation quand tu nous tiens…

  7. Lol… superbe note et merci pour la mention de notre ouvrage à la fin :-)… content qu’il plaise encore, même pratiquement deux ans après sa sortie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s